mercredi 19 décembre 2012

Je suis un voyou




Et c'est là que jadis à quinze ans révolus,
                                                                               A l'âge où s'amuser tout seul ne suffit plus,
Je connus la prime amourette.
Auprès d'une sirène, une femme-poisson,
Je reçus de l'amour la première leçon,
Avalai la première arête.

Déférence gardée envers Paul Valéry,
Moi l'humble troubadour sur lui je renchéris,
Le bon maître me le pardonne.
Et qu'au moins si ses vers valent mieux que les miens,
Mon cimetière soit plus marin que le sien,
Et n'en déplaise aux autochtones.


Extrait des paroles de "Supplique pour être enterré sur la plage de Sète" de Georges Brassens





1 commentaire:

  1. I love it! Ah sinon j'ai lu le fanzine et j'ai trouvé excellent XD

    RépondreSupprimer